Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Accueil > Formations > Masters > Aliments, microbiologie, assurance qualité (P) Imprimer Suivez-nous : Suivez nous sur Facebook Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Viadeo uB link, le réseau social de l'université Suivez nous sur Youtube Suivez nous sur Pinterest

Master Pro aliments, microbiologie, assurance qualité

Objectifs de la formation

La mention de master Sciences des Aliments un diplôme co-habilité Université de Bourgogne-AgroSupDijon. Par conséquent, les enseignements-chercheurs des deux instituts participent à la formation AMAQ ainsi que de nombreux professionnels partenaires.
La spécialité professionnelle AMAQ est structurée en deux parcours.

- Le parcours Microbiologie Appliquée à l’Agro-Alimentaire, l’Agro-Environnement, Sécurité microbiologique (MAAA) du master AMAQ vise à dispenser un enseignement scientifique et technologique afin d’acquérir les connaissances nécessaires à la mise en œuvre de ces applications. En particulier, en lien avec nos activités de recherche, nous insistons sur les mécanismes mis en jeu par les micro-organismes pour s’adapter aux conditions environnementales et les méthodes d’étude des micro-organismes reposant sur des outils issus de la biologie moléculaire, la génomique et la physiologie des micro-organismes.

- Le parcours Contrôle Qualité des Aliments et des Matières Premières (CQAMP) vise à former des cadres capables de répondre au double besoin d’analystes de haut niveau et de spécialistes de l’assurance qualité en entreprises agroalimentaires. Ceci demande une bonne connaissance de toutes les méthodes analytiques employées au laboratoire, de leur fiabilité, mais également de connaître le contrôle des matières premières, le suivi de la fabrication et de la commercialisation des aliments. Parallèlement, les étudiants sont formés à la démarche assurance qualité et à la veille réglementaire. Ainsi, le contrôle qualité est une préoccupation majeure, notamment au travers de l’Assurance Qualité (certification par exemple), de la qualité dans l’évolution de la production agricole, des auto-contrôles dans le secteur de la distribution, du besoin d’une formation complémentaire en matière de réglementation, d’hygiène dans les PME et PMI. Un soin particulier est apporté dans l’examen des cahiers des charges liant fournisseur et clients. Le parcours de formation CQAMP est également concerné par les souhaits des instances officielles qui se préoccupent de la qualité des denrées alimentaires, ce qui se traduit par une sensibilisation à la validation des méthodes d’analyse, à la métrologie et plus largement à la garantie de fiabilité des résultats analytiques

Site de l’UFR Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Environnement

MODALITÉS DE RECRUTEMENT |ORGANISATION DE LA FORMATION | COMPÉTENCES ACQUISES | DÉBOUCHÉS

MODALITÉS DE RECRUTEMENT

Pour être admis à suivre la formation, les candidats doivent :
- être titulaires soit d’une 1ère année de master (plus particulièrement la 1ère année master Qualité des aliments et sensorialité) ou d’un diplôme de 2e cycle de niveau équivalent,
- ou d’un titre équivalent : D.A.G. (Diplôme d’Agronomie Générale), D.I.A.G. (Diplôme d’Industrie Alimentaire Générale),
- ou justifier de 4 années d’études d’ingénieur, d’études pharmaceutiques, d’études vétérinaires ou médicales.

Les titulaires d’un diplôme d’Ingénieur, diplôme d’État de Docteur en Médecine, diplôme d’État de Docteur Vétérinaire, diplôme d’État de Docteur en Pharmacie peuvent s’inscrire au titre de l’année de spécialisation. La condition minimale d’admission est l’équivalence de 240 crédits (ECTS) obtenus dans le domaine concerné.
Pour les étrangers, l’équivalence des diplômes est soumise à l’avis de la commission compétente de l’Université de Bourgogne. L’enseignement étant dispensé en français, les candidats étrangers doivent justifier de la maîtrise de cette langue.

Sélection sur dossier

L’admission est conditionnée par la réussite à une épreuve probatoire comportant l’examen d’un dossier (curriculum vitæ détaillé, relevé de notes, lettre de motivation). Les candidats sont retenus sur dossier. Les étudiants salariés peuvent suivre la formation sur 2 ans, conformément à la réglementation en vigueur.

Formation continue

La spécialité est ouverte à la formation continue sur la base de quatre places maximum par an, en dehors du recrutement normal. Nous recevons en moyenne 1 à 2 stagiaires en formation continue par an. L’obtention du diplôme en formation continue est accessible :
- aux demandeurs d’emploi
- dans le cadre d’un recyclage, d’une remise à niveau… L’articulation en une quarantaine de sous-unités permet la délivrance d’attestations de suivi de modules ou de séquences.
Les auditeurs libres sont acceptés après accord du responsable de la formation.

Retrait et dépôt des candidatures
Les dossiers de candidature en M2 peuvent être téléchargés à partir de la mi-mars sur cette page (voir encart à droite) ou sur le site de l’UFR SVTE pour une ou plusieurs spécialités.
Ils devront être retournés au secrétariat de la mention à l’adresse suivante :
Université de Bourgogne
UFR SVTE
Secrétariat pédagogique SAVAN
6 bd Gabriel
21000 DIJON
Tél : 03 80 39 37 34 ou 03 80 39 50 32
Fax : 03 80 39 50 66
secretariat.msavan@u-bourgogne.fr

ORGANISATION DE LA FORMATION


Site de localisation de la formation

1ère année de master Qualité des aliments - sensorialité

SEMESTRE 1
- UE 1 Méthodologie et outils
- UE 2 Couverture des Besoins Nutritionnels
- UE 3 Aliments - sensorialité
- UE 4 Mémoire et évaluation sensorielle
- UE 5 Professionnalisation et anglais 1

SEMESTRE 2
- UE 6 Physicochimie et procédés
- UE 7 Chimie et toxicologie alimentaires
- UE 8 Microbiologie
- UE 9 Stage
- UE 10 Anglais 2 + option au choix parmi : de la formulation au consommateur - emballages et films - valeur santé des aliments

2ème année de Master Aliments, microbiologie, assurance qualité

Parcours Microbiologie Appliquée à l’Agro-Alimentaire, l’Agro-Environnement, Sécurité microbiologique

SEMESTRE 3
- UE 1 Tronc commun
- UE 2 - Les micro-organismes dans l’environnement
- UE 3 - Gestion des écosystèmes microbiens
- UE 4 - Transformation des aliments par voie microbiologique
- UE 5 - Économie, gestion et marketing dans les IAA

SEMESTRE 4
- UE 6 - Préparation à la vie professionnelle
- UE 7 - Stage en entreprise

Parcours Contrôle Qualité des Aliments et des Matières Premières

SEMESTRE 3
- UE 1 tronc commun
- UE 2 - Qualité des matières premières et transformation
- UE 3 - Méthodes analytiques
- UE 4 - Contrôle qualité en agroalimentaire - Audit qualité
- UE 5 - Sécurité des aliments - Santé publique

SEMESTRE 4
- UE 6 - Préparation à la vie professionnelle
- UE 7 - Stage en entreprise


COMPÉTENCES ACQUISES

Le master Aliments-Microbiologie-Assurance qualité comprend deux parcours : le parcours Contrôle qualité des aliments et des matières premières (CQAMP) qui conduit au métier du contrôle qualité et du management de la qualité dans les entreprises et le parcours Microbiologie appliquée à l’Agro-alimentaire et l’agroenvironnement (MAAA) qui amène aux métiers de la R&D et du contrôle qualité microbiologique. Ainsi, le master AMAQ conduit à deux principaux domaines de compétences :
Les compétences en lien avec la démarche R&D
Le diplômé doit être capable de :
- Maitriser les techniques d’études des micro-organismes au niveau génomique et physiologique
- Décrire la cellule bactérienne et analyser le rôle des différents constituants
- Identifier l’importance des microorganismes en agroalimentaire
- Identifier le risque microbien et de mettre en place une démarche corrective
- Justifier les principes et pratiques de l’industrie agroalimentaire avec une argumentation scientifique
- Discuter de résultats d’analyses au regard de la législation en vigueur
- Identifier les composants des produits alimentaires et leurs propriétés nutritionnelles
- Caractériser un produit alimentaire d’un point de vue microbiologique
- Identifier l’impact des micro-organismes et de justifier leur prise en compte pour la fabrication et la conservation des produits alimentaires
- Participer à une politique de prévention des risques microbiologiques
- Expliquer les grands principes de l’hygiène en IAA
- Expliquer, justifier et mettre en place une procédure de nettoyage
- Mettre en œuvre quelques technologies de fabrication
- Prendre en compte dans le processus de production d’un aliment, l’incidence des micro-organismes.

Les compétences en lien avec l’assurance qualité
Le diplômé doit être capable de :
- Connaître les méthodes de contrôle de la qualité en laboratoire
- Connaître les méthodes de contrôle de la qualité des matières premières
- Connaître les méthodes de contrôle de fabrication
- Mettre en application la méthode HACCP
- Mettre en place des démarches d’assurance qualité dans le cadre des référentiels existants (ISO, IFS, BRC …)
- Connaître les certifications en matière d’environnement
- Savoir élaborer un cahier des charges
- Savoir comment garantir la fiabilité de résultats analytiques
- Connaître la législation en matière de sécurité des aliments

Compétences transversales : outre les compétences liées à la gestion de la qualité et la R&D, des compétences liées à la l’informatique, la communication et la gestion de projet doivent être acquises. Il s’agit d’être capable de :

- Rédiger une convocation pour une réunion
- Conduire une réunion
- Différencier un problème d’un conflit
- Gérer un conflit
- Mettre en œuvre une démarche de résolution de problème
- Conduire un entretien d’évaluation
- connaître la notion de projet
- Mettre en place une Analyse Fonctionnelle du Besoin
- Définir l’objectif et valider l’objectif d’un projet
- Définir le livrable du projet
- Ecrire le cahier des charges fonctionnel du livrable
- Communiquer en anglais

DÉBOUCHÉS

Les débouchés du master AMAQ pour les deux parcours concernent essentiellement les industries Agro-Alimentaires (les laboratoires de contrôle qualité – Service de gestion de la qualité, Recherche développement – Production, Achat de matières premières (+ de 4000 entreprises de plus de 10 salariés)), les organismes interprofessionnels de recherche et de développement ( ITV, ADRIA, ACTIA, ARIA, CIVC, …), les centres de recherche publics (INRA, CEA, INSERM, CEMAGREF, CIRAD, CNEVA), les centres de recherche privés (SOREDAB, SANOFI-BIORAD, BIOMERIEUX, AES Laboratoires, NESTLE, DANONE, …), l’industrie des ferments (LALLEMAND, CHRISTIAN HANSEN, LESAFFRE INTERNATIONNAL, …), les laboratoires départementaux d’hygiène et les services vétérinaires, les laboratoires de contrôle et de répression des fraudes (DGCCRF), le secteur de la distribution, les industries du traitement des eaux, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), les agences de bassin, les industries biologiques et pharmaceutiques.