Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Accueil > Formations > Masters > Archéologie, cultures, territoires, environnement (R) Imprimer Suivez-nous : Suivez nous sur Facebook Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Youtube Suivez nous sur Instagram Suivez nous sur Linkedin

Master Recherche archéologie, cultures, territoires, environnement

Objectifs de la formation

Cette spécialité doit permettre aux étudiants d’acquérir des savoirs fondamentaux, théoriques et pratiques nécessaires aux approches historiques, culturelles, spatiales et environnementales des sociétés sur la longue durée : préhistoire récente, protohistoire, périodes gallo-romaine et médiévale. Il s’agira aussi de développer la maîtrise des outils indispensables :
• à la collecte et les traitements des données de terrain, du mobilier archéologique, faunique, des restes anthropologiques ;
• à l’analyse d’images, infographie, spatialisation et SIG (système d’information géographique), systèmes de gestion de bases de données ;
• aux analyses quantitatives et statistiques de données :
géologiques, géographiques, archéologiques, paléobotaniques, fauniques, anthropologiques, etc. ;
• au traitement qualitatif et quantitatif des données dans le domaine de l’histoire, l‘archéologie, du patrimoine et de l’environnement.
La préparation et la rédaction d’un mémoire, étape essentielle dans une démarche scientifique de recherche, restera au coeur de ce parcours de formation. Les mémoires de recherche sont adossés aux thèmes de recherche des laboratoires. Cette formation favorise le recours :
- aux écoles de terrain ;
- aux stages individuels en situation professionnelle ;
- à la technique du rapport et du mémoire ;
- au développement des capacités de présentation orale (séminaires…) ;
- à la mise en place de bases de données spécifiques. L’efficacité de ces actions est renforcée par la présence d’un tuteur scientifique (Université, CNRS, INRAP, Culture, Collectivités territoriales…) dès le M1 pour aider à l’encadrement de l’étudiant en accord avec le directeur d’études. La pratique de l’anglais scientifique sera renforcée lors des enseignements, des cours spécifiques seront organisés. La mobilité internationale des étudiants est sans cesse stimulée (séjour à l’étranger dans le cadre des conventions Erasmus ou de stages). Dans le cadre du partenariat avec la Suisse, les étudiants auront plus particulièrement la possibilité d’effectuer un semestre dans les Universités de Fribourg ou de Neuchâtel.

MODALITÉS DE RECRUTEMENT | ORGANISATION DE LA FORMATION | COMPÉTENCES ACQUISES | DÉBOUCHÉS

MODALITÉS DE RECRUTEMENT

Cette spécialité de master est ouverte, en formation initiale et en formation continue :
- aux étudiants titulaires d’une :
- 1ère année Master Mondes anciens et médiévaux
- 1ère année master Histoire moderne
- 1ère année master Histoire contemporaine
- 1ère année master Histoire de l’art moderne et contemporain
- 1ère année master Archéologie, cultures, territoires, environnement
voire dans une discipline compatible avec la spécialité (géologie, géographie physique par exemple) après examen par les responsables pédagogiques.
- sur examen de dossier et contrôle éventuel de connaissances dans le cadre de la validation d’accès (VA), des acquis de l’expérience (VAE) ou d’études supérieures (VES).

La sélection des candidats est opérée sur dossier comportant : un curriculum vitae détaillé, une note brève de présentation du projet de recherche précisant le nom du professeur ou du chercheur habilité à diriger des recherches qui encadrera le projet, un résumé d’environ cinq pages du mémoire de maîtrise ou de M1, un document attestant l’obtention d’une maîtrise ou d’un M1 dans une des disciplines du M2, une photo d’identité, des coordonnées téléphoniques ou électroniques.
Dépôt des dossiers : au secrétariat, dès le début du mois de juillet et jusqu’à la fin du mois de septembre, au plus tard. Pour les inscriptions en formation continue, s’adresser au SEFCA "Service commun des formations continue et par alternance" tél. : 03.80.39.51.80

ORGANISATION DE LA FORMATION


Site de localisation de la formation : Dijon

Présentation des UE

Pour les semestres 1 et 2, se renseigner auprès des scolarités correspondantes (cf. modalités de recrutement)

2ème année de Master recherche Archéologie, cultures, territoires, environnement

SEMESTRE 3

- UE 11 - Travail d’études et de recherches 4
- UE 12 - Projet personnel
- UE 13 - Archéologie spatiale + 2 enseignements parmi actualités de la recherche 1 : nouvelles approches chronoculturelles ; actualités de la recherche 2 : nouvelles approches en archéo-biologie ; un enseignement du master archéologie Fribourg/ Neuchâtel ; un enseignement du master ETEC spécialité AGES
- UE 14 - Séminaire 2
- UE 15 - Outils 3

SEMESTRE 4

- UE 16 - Travail d’études et de recherches 5
- UE 17 - Stage individuel
- UE 18 - Méthodes et pratiques de l’archéologie 2
- UE 19 - Séminaire 3
- UE 20 - Travail d’études et de recherches 6


Poursuites d’études

Ce diplôme permet une poursuite des études en Doctorat d’Archéologie (archéologie culturelle, spatiale et environnementale) mais aussi la préparation des concours liés aux métiers d’ingénieurs, assistants ingénieurs en archéologie préventive ou à la gestion / conservation du patrimoine du Ministère de la Culture, du CNRS, de l’INRAP, des Services patrimoniaux des Collectivités territoriales. Il permet également l’accès aux concours relatifs aux métiers de la conservation et de l’animation du patrimoine (Conservateurs, attachés de Conservation, animateurs…)

Compétences acquises

Il s’agit d’acquérir des savoirs fondamentaux, théoriques et pratiques nécessaires aux approches culturelles, spatiales et environnementales des sociétés avec une grande attention portée au phénomène d’anthropisation des milieux, sur la longue durée : Préhistoire récente, Protohistoire, périodes gallo-romaine et médiévale.
Les compétences acquises sont liées à ces savoirs et à la maîtrise des outils indispensables au traitement qualitatif et quantitatif des données dans le domaine de l‘archéologie, du patrimoine et de l’environnement. Il est essentiel de placer, au cœur de ce parcours de formation, la préparation et la rédaction d’un mémoire, étape essentielle dans une démarche scientifique de recherche. Ceci passe par la délimitation d’un sujet, la mise en place d’un corpus de données, son analyse critique, la réalisation d’une base bibliographique en langue française et étrangère.
L’étudiant doit aussi s’approprier les outils indispensables tels que :
- collecte et traitements des données de terrain, du mobilier archéologique, faunique, des restes anthropologiques,
- analyse d’images, infographie, spatialisation et SIG, systèmes de gestion de Bases de Données,
- analyses quantitatives et statistiques de données : géologiques, géographiques, archéologiques, paléobotaniques, fauniques, anthropologiques…

DÉBOUCHÉS

Cette spécialité « A.C.T.E. » ouvre sur les métiers : de l’enseignement, de la recherche (Archéologie programmée et préventive, paléoenvironnement, géoarchéologie, géomatique appliquée à l’archéologie), de la conservation et de l’animation du patrimoine, du tourisme. Du fait de son ouverture sur des thématiques pluridisciplinaires de l’espace et de l’environnement, ce master peut aussi déboucher vers d’autres métiers de l’aménagement de l’espace et de la gestion de l’environnement.

Haut de page