Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Accueil > Formations > Masters > Economie et gouvernance des territoires (R&P) Imprimer Suivez-nous : Suivez nous sur Facebook Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Youtube Suivez nous sur Instagram Suivez nous sur Linkedin

Master mixte économie et gouvernance des territoires

Objectifs de la formation

Les objectifs de cette spécialité de master visent la formation de professionnels de l’aménagement et de la gouvernance des territoires amenés à travailler dans l’une des multiples situations professionnelles de ce domaine en pleine croissance. Le parcours professionnel prépare très directement l’insertion dans l’un des postes correspondants, dans les domaines publics et privés, alors que le parcours recherche prépare essentiellement à une poursuite d’étude en formation doctorale, c’est-à-dire pour atteindre une expertise de très haut niveau dans le champ de l’économie des territoires.

MODALITÉS DE RECRUTEMENT | ORGANISATION DE LA FORMATION | COMPÉTENCES ACQUISES | DÉBOUCHÉS

MODALITES DE RECRUTEMENT

En formation initiale :
La formation est ouverte à tous les étudiants ayant validé une première année de Master ou titulaire d’un diplôme de niveau équivalent ; les disciplines suivantes étant toutefois plus appropriées : Economie, Sciences de gestion, Administration économique et sociale, Droit, Histoire, Sociologie…

En formation continue :
La deuxième année est accessible sur le principe de la validation des acquis. La formation est ouverte aux agents du secteur public, aux cadres du secteur associatif privé ou du secteur privé en fonction de leur expérience professionnelle. L’intégration des personnes en formation continue est facilitée par une période d’enseignement réduite (six mois maximum d’octobre à mars) à raison de 3 jours hebdomadaires (lundi, mardi et mercredi). Un suivi personnalisé est prévu et des modalités particulières, telles que le suivi d’une partie seulement de la formation ou le suivi de la formation complète sur deux années, sont possibles en fonction de l’expérience du candidat (Renseignements : SEFCA "Service commun des formations continue et par alternance" :Sylvie GILBERT Tél : 03.80.39.51.89 ).
La formation est ouverte aux étudiants des Ecoles d’ingénieurs pour lesquels elle représente un complément de formation. Elle est accessible sur le principe de la validation des acquis et de la validation de leurs études supérieures (VES) en fonction des parcours antérieurs des étudiants.
- Pour les étudiants salariés, la formation peut être suivie sur 2 années
- Le recrutement se fait à partir d’une présélection sur dossier suivie éventuellement d’un entretien devant une commission composée d’enseignants et de professionnels. Seront pris en compte, le dossier universitaire, l’expérience professionnelle acquise, la motivation et le projet professionnel du candidat. Il peut être demandé au candidat admis dans la formation de suivre des cours supplémentaires. Les sélections ont lieu début juillet (1ère session) ou en septembre (2ème session). La capacité d’accueil est fixée à 25 étudiants.
Dans tous les cas, le vivier de recrutement est national et international. L’origine des étudiants de 2ème année, par exemple, est souvent extérieure à la Bourgogne.
Le développement de collaborations internationales vers les institutions et organismes de formation des Pays d’Europe Centrale et Orientale (l’Académie Economique de Poznan (Pologne), l’Académie roumaine et l’Université de Craiova (Roumanie)) et des pays Méditerranéens vise par ailleurs à offrir la possibilité d’accueillir des étudiants étrangers au sein du Master.

ORGANISATION DE LA FORMATION


Site de localisation de la formation : Dijon

Présentation des UE

Pour les semestres 1 et 2, se renseigner auprès des scolarités correspondantes (cf. modalités de recrutement)

2ème année de Master Economie et gouvernance des territoires

Parcours professionnel :

SEMESTRE 3
- UE 1 : Connaissance des territoires
- UE 2 : Politiques publiques et territoriales
- UE 3 : Acteurs et enjeux territoriaux
- UE 4 : Outils de diagnostic territorial
- UE 5 : Aide à la décision

SEMESTRE 4
- UE 1 : Environnement
- UE 2 : Développement et aménagement des territoires
- UE 3 : Etude professionnelle
- UE 4 : Intégration professionnelle stage

Parcours recherche :

SEMESTRE 3 :
- UE 1 : Fondamentaux de l’analyse économique spatiale
- UE 2 : Action publique territoriale
- UE 3 : Economie et développement des territoires
- UE 4 : Production et analyse des données spatiales
- UE 5 : Méthodologie de la recherche en économie des territoires 1

SEMESTRE 4 :
- UE 1 : Développement et aménagement des territoires
- UE 2 : Méthodologie de la recherche en économie des territoires 2
- UE 3 : Mémoire de recherche

STAGE

Le stage professionnel est d’une durée minimale de 3 mois (13 semaines) à partir d’avril. Chaque étudiant bénéficie de l’aide et de l’encadrement d’un tuteur professionnel et d’un tuteur pédagogique.

POURSUITES D’ÉTUDES

La poursuite des études dans le cadre d’une formation doctorale est l’objectif du parcours recherche, mais elle est aussi envisageable à l’issue du parcours professionnel. Dans ce second cas, une adaptation du stage en contexte de recherche sera un préalable indispensable pour pouvoir postuler à une inscription en thèse.
Par ailleurs, la mise en place du système LMD permet d’envisager de suivre une partie du cursus à l’étranger ou la poursuite des études à l’étranger.

COMPÉTENCES ACQUISES

La spécialité Economie et Gouvernance des Territoires est construite pour répondre aux besoins grandissants dans le domaine de l’action territoriale. Ils concernent les questions de diagnostic économique, d’élaboration et de mise en oeuvre des politiques territoriales et d’évaluation de leurs impacts dans le sens d’une gestion plus efficace et équitable des mutations économiques et sociales des territoires.
La formation a pour objectifs de développer 4 types de compétences :

- des compétences analytiques : capacités à analyser des problèmes, à les relier à des modèles économiques théoriques et au contexte institutionnel afin d’éclairer les mécanismes d’organisation et d’évolution des territoires et d’élaborer les politiques territoriales,
- des compétences techniques : capacités à mobiliser les méthodes et les outils de traitement de l’information tels que les techniques d’analyses de données, les Systèmes d’Information Géographique, les logiciels de statistiques, les logiciels d’enquêtes…
- des compétences opérationnelles : capacité à mobiliser et à appliquer les connaissances acquises dans le domaine de l’expertise des territoires, de l’aménagement et de l’évaluation des politiques.
- des compétences en communication : capacités à produire des documents écrits, à présenter oralement des travaux, à conduire des entretiens… Tout un ensemble de compétences sont communes aux parcours professionnel et recherche, dans la mesure où la connaissance du contexte de l’action territoriale et l’analyse des mécanismes de développement régional, mais aussi la maîtrise des outils de traitement d’informations géoréférencées et des techniques de communication sont impératives pour tout expert de haut niveau dans ce domaine professionnel. Toutefois, dans le cas du parcours professionnel, l’accent est mis sur l’opérationnalisation des savoirs et savoir-faire, alors qu’il est mis sur les compétences analytiques dans le cas du parcours recherche.

DÉBOUCHÉS

Les débouchés principaux se trouvent dans les bureaux d’études et d’expertises des politiques territoriales, dans les organismes d’études statistiques, dans les agences de développement territorial, au sein des collectivités territoriales, dans le milieu para-public et associatif.
Les fonctions correspondant aux postes visés sont des fonctions d’étude, d’évaluation et de conseil, de conduite de projet ou de politique, de management de structure ou de dispositif, de consulting. Elles correspondent à des emplois de :
- Coordinateur de dispositif d’action publique,
- Chargé d’étude pour l’élaboration et le suivi de l’action publique territoriale
- Chef de projet dans le domaine de l’équipement ou de l’aménagement concernant des circonscriptions territoriales ;
- Chargé de mission pour les questions de développement économique
- Chargé d’étude pour la mise en place d’observatoires liés aux actions publiques territoriales
- Responsable d’agence de développement ou de structure de planification spatiale, en contexte urbain, périurbain ou rural.
- Chef de service dans une entreprise ou un organisme chargé de missions territorialisées de service public.

Avec le soutien de la


Haut de page