Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Accueil > Formations > DUT > Génie industriel et maintenance Imprimer Suivez-nous : Suivez nous sur Facebook Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Youtube Suivez nous sur Instagram Suivez nous sur Linkedin

DUT Génie industriel et maintenance

Objectifs de la formation

L’activité du technicien supérieur « GIM » porte tout à la fois sur la maintenance des équipements et sur l’amélioration permanente des systèmes industriels. Ce professionnel exerce également des fonctions de gestion (planification des tâches, évaluation des coûts…), et d’animation (information, conseil et coordination des équipes de travail).

MODALITÉS DE RECRUTEMENT | ORGANISATION DE LA FORMATION | DÉBOUCHÉS | STAGE |COMPÉTENCES ACQUISES

MODALITÉS DE RECRUTEMENT

En semestre 1 :
Les admissions sont prononcées en juin, après examen des dossiers de candidature par un jury. L’essentiel du recrutement s’effectue parmi :

- les candidats titulaires d’un baccalauréat : général scientifique S (toutes options) technologiques STI (toutes options), STL (option physique de laboratoires et procédés industriels) professionnel technique (dossiers motivés)

- les étudiants de classes préparatoires, IUT, BTS ou de 1er cycle universitaire souhaitant se réorienter

En semestre 2 ou 3 :
Tout étudiant ayant validé au moins un semestre d’enseignement supérieur (classes préparatoires, DUT GMP, GEII par exemple) peut candidater au département GIM pour suivre les enseignements des semestres suivants. Les étudiants sont recrutés après examen du dossier par une commission d’admission composée d’enseignants. Cette commission se réunit à la fin des 4 semestres.

Par validation d’acquis ou équivalence de diplôme :
- en formation initiale : s’adresser à la scolarité organisatrice de la formation
- en formation continue : s’adresser au service de formation continue de l’université (03.80.39.51.80)

ORGANISATION DE LA FORMATION


Site de localisation de la formation : Chalon-sur-Saône

Contenu de la formation
Semestre 1
UE11 - Consolidation des bases d’enseignement général
UE12 - Consolidation des bases scientifiques
UE13 - Découverte des métiers du génie industriel

Semestre 2
UE21 - Approfondissement en enseignement général
UE22 - Approfondissement scientifique et technologique
UE23 - Organisation, méthodes et outils de maintenance

Semestre 3
UE31 - Spécialisation en enseignement général
UE32 - Spécialisation scientifique et technologique
UE33 - Ingénierie de la maintenance

Semestre 4
UE41 - Outils généraux appliqués à l’entreprise
UE42 - Conduite de projet
UE43 - professionnalisation en génie industriel et maintenance

Le diplôme est organisé autour d’un cœur de compétences qui représente 80% de la formation encadrée, complétée par des modules complémentaires proposés par l’équipe pédagogique.
Ce cœur de compétences pluridisciplinaires commun à tous les titulaires du DUT GIM com¬prend :
- Une formation générale (mathématiques, langues, communication, informatique)
- Une formation scientifique et technique (Génie Electrique, Génie Mécanique, Génie Thermique)
- Une formation professionnelle et transversale axée sur les techniques, les métho¬des et outils de gestion et d’organisation de la maintenance.

Depuis septembre 2012, il est possible de réaliser la deuxième année du DUT GIM en alternance (Contrat de Professionnalisation).

En septembre 2014, il sera possible d’effectuer le DUT GIM en alternance (Contrat de Professionnalisation) sur les semestres 2, 3 et 4 suivant un programme spécifique lié au secteur de la machine outils, le semestre 1 restant en tronc commun

COMPÉTENCES ACQUISES

Dans un service de maintenance, sa polyvalence lui permet d’intervenir sur des systèmes pluritechnologiques. Pour chaque équipement, il programme les opérations de maintenance préventive (visites périodiques, contrôles, entretien, remplacement de composants à usure rapide, …). Il définit également les méthodes d’intervention en cas de dysfonctionnement : il établit un diagnostic, il apporte son assistance technique aux équipes d’intervention (procédures à suivre, outillages à utiliser, etc..), il rédige un compte rendu et renseigne la Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO). Il gère les personnels de son service, s’occupe des approvisionnements.

L’amélioration d’un système de production passe par une étude des équipements d’une usine ou d’un atelier (ligne de production agroalimentaire, robots de soudage, presse d’injection de pièces plastiques…) et leur mise en conformité. Ce technicien supérieur, repère les dysfonction¬nements et en détermine l’origine. Il propose alors des solutions techniques afin d’accroître les performances des machines ou d’éliminer les pannes à répétition. Cela peut l’amener à améliorer la partie mécanique d’une installation (vérins, roulements, circuits hydrauliques…), une partie électrique, etc… Il organise les travaux, en assure le suivi, effectue les tests de validation, procède à la remise en service. Il participe également au choix de nouvelles machines et à leur installation.

Les métiers de la maintenance impliquent de la part des techniciens supérieurs l’acquisition des savoir-faire suivants :
- Appréhender le fonctionnement d’un système industriel dans sa globalité (aspects techniques, organisationnels, financiers et humains)
- Maîtriser les technologies et les équipements qui le composent
- Maîtriser les méthodes d’organisation et les outils de gestion pour améliorer la disponibilité de ces équipements
- Appliquer et faire appliquer les normes en matière d’hygiène, sécurité et environnement
- Faire preuve de réactivité et d’autonomie
- Disposer de réelles capacités de communication et notamment de compréhension en langue anglaise

DÉBOUCHÉS

Ce professionnel peut exercer ses activités dans pratiquement tous les secteurs :

- Agroalimentaire
- Construction mécanique
- Aéronautique
- Automobile
- Construction électrique ou électronique
- Chimie
- Nucléaire
- Production d’énergie
- Industries extractives et de transformations
- Transports
- Secteur médical
- Loisirs
- Travaux publics et bâtiment, etc…

Il peut travailler dans différents types de services :

- Etudes et travaux neufs
- Maintenance
- Production
- Qualité
- Sécurité
- Services technico-commerciaux
- Services chargés des problèmes d’énergie et d’environnement
- Services après-vente…

Du fait de la polyvalence de cette formation, les étudiants ont également de larges possibilités de poursuites d’études en écoles d’ingénieurs, en second cycle universitaire, en année de spécialisation, voire en écoles technico-commerciales.

Haut de page