Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Accueil > Formations > Masters > Intervention et Promotion de la Santé (R/P) Imprimer Suivez-nous : Suivez nous sur Facebook Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Viadeo uB link, le réseau social de l'université Suivez nous sur Youtube Suivez nous sur Pinterest

Master mixte Intervention et Promotion de la Santé (IPS)

Objectifs de la formation

Former de futurs chercheurs, des professionnels de santé (médecins, pharmaciens…) et de santé publique francophone afin qu’ils puissent concevoir, mettre en œuvre et évaluer des interventions dans les domaines du soin, de la prévention de la promotion de la santé et globalement de la santé publique et mettre en œuvre des programmes de recherche clinique, épidémiologique sur les risques environnementaux ou professionnels.

ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA FORMATION | MODALITÉS DE RECRUTEMENT | MODALITÉS D’INSCRIPTIONS AUX DIFFÉRENTS DIPLÔMES | DÉROULEMENT DE LA FORMATION | COMPÉTENCES ACQUISES | DÉBOUCHÉS

ORGANISATION GÉNÉRALE DE LA FORMATION

Ce master est organisé conjointement par les Universités de Dijon, de Nancy, de Besançon, Reims, Strasbourg.

MODALITÉS DE RECRUTEMENT

Master 1ère année :

Les étudiants doivent, pour s’inscrire en M1, être titulaires d’une Licence ou équivalent dans le domaine des sciences, de la santé ou de l’environnement.

Master 2ème année :

Les étudiants doivent, pour s’inscrire en M2, être titulaires du Master 1ère année Santé Publique et Environnement ou d’une équivalence. Sur validation d’acquis professionnels, une admission directe en M2 est possible (sur avis du conseil pédagogique).

MODALITÉS D’INSCRIPTIONS AUX DIFFÉRENTS DIPLÔMES

La formation peut être suivie en formation initiale ou en formation continue.
La validation des acquis ou validation d’acquis professionnels est possible
Les candidatures sont étudiées par une commission pédagogique sur dossier, CV et lettre de motivation.

DÉROULEMENT DE LA FORMATION

Master 1ère année :

Le Master 1ère année est organisé avec un tronc commun pour le S1 puis un parcours orienté vers les spécialités pour le S2.

semestre 1 :
Toutes les UE du 1er semestre sont obligatoires :
- Concepts et savoirs de base en santé publique : disciplines concourantes,
- Statistiques de base,
- Projet d’Insertion professionnelle,
- Investigation en santé publique – méthodes qualitatives – Principes et outils,
- Investigation en santé publique – méthodes quantitatives,
- Protocole d’investigations en santé publique,
- Mise en oeuvre des traitements de données quantitatives,
- Méthodes et Outils de la Qualité,

semestre 2 :
Il est spécifique à la spécialité choisie pour poursuivre en M2. Il comporte des UE(s) obligatoires et des UE(s) à choix.

UE obligatoires :
- Planification en promotion de la santé,
- Education pour la santé,
- Stage d’Initiation à la Recherche en santé publique,

UE à choix :
- Enjeux et Management de la Qualité,
- Santé et développement,
- Santé des populations dans les pays industrialisés,
- Analyse comparative des systèmes de santé,
- Lecture Critique, Recherche documentaire, communication scientifique,
- Environnement et santé,
- Investigation en santé publique : Méthodes Qualitatives - Approfondissement pour la Recherche,
- Dépistage en santé publique,

Master 2ème année :

semestre 3 :
Des UE obligatoires ainsi que des UE à choix sont proposées aux étudiants.

UE obligatoires :
- Conduite de projet en milieu complexe,
- Communication au service du management de projet,
- Evaluation des programmes et des politiques de santé,
- Evaluation des pratiques et des organisations en santé (établissements, réseaux)

UE à choix :
- Action humanitaire et santé publique,
- Santé maternelle et infantile en situation de développement,
- Intervention santé - précarité,
- Fonctionnement des réseaux,
- Formation des professionnels,
- Education thérapeutique du patient,
- Démarche participative,

semestre 4 :
Un stage de 6 mois en laboratoire d’accueil ou dans une structure de santé publique.

COMPÉTENCES ACQUISES

Le développement de la politique de santé et des programmes dans ce domaine fait appel à de nouvelles compétences. La dimension transversale de l’action, la coordination des institutions sur des bases contractuelles non hiérarchiques, la mobilisation des acteurs professionnels, des élus, des usagers et de la population nécessitent en effet des capacités d’animation et des aptitudes à mener des concertations impliquant un grand nombre d’institutions et de personnes.

DÉBOUCHÉS


Chefs de projets dans des réseaux de santé, des services de prévention, des ONG, des institutions internationales.

Haut de page