Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Accueil > Formations > Masters > Vieillissement et société (R/P) Imprimer Suivez-nous : Suivez nous sur Facebook Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Youtube Suivez nous sur Instagram Suivez nous sur Linkedin

Master mixte Vieillissement et société

Objectifs de la formation

Afin de répondre aux nouveaux besoins du secteur de la gérontologie, cette formation spécialisée propose d’aborder le vieillissement, en tant que processus, et ses retentissements au sein de la société, dans les territoires et dans le domaine juridique. Elle offre la possibilité de pratiques professionnelles, de plus en plus variées et nombreuses, dans l’accompagnement du vieillissement normal et pathologique.

Ce Master, en liaison avec le Gérontopôle de Bourgogne et l’Institut Régional du Vieillissement de Franche-Comté, répond à un besoin de formation et de recherche sur les problématiques du vieillissement. Il doit participer à la reconnaissance d’un secteur professionnel insuffisamment valorisé en donnant aux professionnels les compétences nécessitées par leurs pratiques. Si le Master Professionnel s’impose comme une évidence, l’aspect Recherche n’est pas rejeté car il contribue à la valorisation et à la reconnaissance du champ du vieillissement.

MODALITÉS DE RECRUTEMENT | ORGANISATION DE LA FORMATION | COMPÉTENCES VISÉES | DÉBOUCHÉS

MODALITÉS DE RECRUTEMENT

Ce Master peut accueillir des étudiants au titre de la formation initiale et au titre de la formation continue
En formation initiale, on retiendra les étudiants titulaires d’un Master 1, prioritairement dans le domaine des Sciences Humaines et Sociales, des Sciences Juridiques et Economiques, des Sciences Médicales et des Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS). En formation continue, la sélection se fera sur dossier dans le cadre de la Validation des Acquis (VA) ou de la Validation des Acquis et de l’Expérience (VAE) sur la base d’au moins cinq années d’expérience professionnelle dans le domaine des services des statistiques des populations, de l’aménagement du territoire, de la prévision, de l’ingénierie de projet, de l’animation d’équipe, etc.

CAPACITÉ D’ACCUEIL : 20 étudiants au maximum par site.

SÉLECTION : sur dossier et après audition

RÉPARTITION DES COURS :
Semaines 39, 41 et 44 à Dijon
Semaines 46,48 et 50 à Besançon

ORGANISATION DE LA FORMATION


Organisation pédagogique

La pluridisciplinarité et l’alternance sont au centre de la formation.

La pluridisciplinarité s’impose du fait de la multiplicité des domaines qui constituent le quotidien des professionnels intervenant dans le secteur du vieillissement et du handicap. Plutôt que des unités à contenu spécifique, ce sont des thématiques qui sont retenues afin que chaque discipline concernée puisse s’y inscrire. Il convient également de faire des choix par rapport au nombre d’heures attribuées, en évitant le « saupoudrage » en matière d’enseignements car les disciplines concernées sont nombreuses : Sociologie, Psychologie, Droit, Économie, Démographie, Anthropologie, STAPS…

Les thématiques retenues sont les suivantes : vieillir, le vieillissement d’une population, Vieillissement et territoire, vieillissement et sphère économique.

La formation est organisée plus particulièrement autour de deux pôles :

Emploi, Travail et Vieillissement (cours à Dijon)
- Enjeux démographiques du vieillissement
- Enjeux socio-économiques du vieillissement

Processus de vieillissement et intervention sociale (cours à Besançon)
- Intergénérationnel et transmission
- Les situations de grandes dépendances
- Violences et maltraitances familiales et institutionnelles
- Pratique d’accompagnement et de soutien à l’autonomie

Le premier semestre de la formation fait une large place aux enseignements d’universitaires et de professionnels : 180 heures de cours en présentiel ou a distance. Le second est orienté vers la méthodologie, nécessaire à la réalisation d’un mémoire et/ou d’un rapport de stage : 72heures de cours en présentiel ou à distance ; et le(s) stage(s) : 496 heures. Ces heures de stage(s) peuvent être bloquées durant une période continue ou réparties durant l’année.

Organisation des études :

Semestre 3

- UE1 Emploi, Travail et vieillissement 1
- UE2 Emploi, Travail et Vieillissement 2
- UE3 Processus de vieillissement et intervention sociale 1
- UE4 Processus de vieillissement et Intervention sociale 2
- UE5 Transversale : Diffusion des connaissances scientifiques - anglais

Semestre 4

- UE1 Elaboration du Mémoire
- UE2 Méthodologie et Stage 1

COMPÉTENCES VISÉES

A l’issue de la formation le détenteur du Master Vieillissement et Société sera capable :

1 - De développer une approche culturelle de l’âge plutôt que de s’en tenir à une seule vision médico-sociale.
Il est important de privilégier la conception du vieillissement comme un processus et non uniquement comme un groupe d’âges ou un statut fixé par un état déficitaire. Les réponses apportées ne sont efficaces que si elles proposent une approche globale de la personne en lien avec son parcours de vie et son environnement.

2 - D’interroger le sens de la vieillesse :
par le biais de la Philosophie, de l’Histoire, de la Sociologie et de la Psychologie afin d’avoir une approche humaniste des problématiques liées au vieillissement.

3 - De réfléchir à l’approche de la mort et à l’accompagnement du travail de deuil, pour les aides-familiaux mais aussi pour les professionnels

4 - D’anticiper les changements de comportements des retraités de demain.
Les générations actuellement en maison de retraite ont connu des périodes de sacrifices, d’autres conditions de vie, d’autres cultures professionnelles et familiales. Les retraités de demain ne seront sans doute par les mêmes et les réponses offertes devront en tenir compte (représentation différente de la vieillesse, évolution du droit des consommateurs, culture de revendication des droits sociaux, etc.).

5 - De coordonner des acteurs provenant aussi bien du secteur social que du secteur sanitaire.
On assiste depuis plusieurs années à une diversification des professionnels intervenant dans le domaine du vieillissement par le biais des problématiques liées à l’habitat, l’aménagement du territoire, l’animation, la formation, etc. Ils ne sont pas toujours en lien direct avec des personnes âgées mais peuvent être concernés et associés à la réflexion. Il s’agit donc d’être en capacité d’organiser une coordination pluridisciplinaire.

6 - D’aller à la recherche d’expériences innovantes en matière de dispositifs et de politiques gérontologiques.
Il est important de créer un esprit d’initiative et de curiosité afin d’oser certaines réponses qui sortent des schémas classiques des dispositifs déjà mis en place (Bistrots de la mémoire, expériences inter générationnelles, etc.).

7 - De travailler à des actions de prévention différenciées selon les publics.
Comment prévenir la perte d’autonomie ? Quelle sont les étapes (la retraite, le veuvage, etc.) pouvant provoquer des ruptures et des risques d’isolement ?

8 - De prendre en compte la problématique des aides-familiaux
Ils sont très impliqués dans l’accompagnement de leurs proches âgés et il est important de réfléchir à des dispositifs de soutien leur permettant de prévenir une usure physique et psychique. Les pays anglo-saxons (notamment le Canada) s’intéressent depuis de nombreuses années à cette problématique et il pourrait être intéressant de s’inspirer de leurs politiques dans ce domaine.

9 - De sensibiliser à l’éducation thérapeutique du malade, des proches et des professionnels.
Bien que ce Master soit davantage orienté Sciences Humaines, des connaissances précises concernant les conséquences médicales de certaines pathologies demeurent incontournables pour élaborer une offre de service adéquate.

10 - De maîtriser les politiques sociales liées au vieillissement ainsi que les institutions ou services concernés.
Il est indispensable d’avoir une bonne connaissance des différents plans, programmes, prestations, ainsi que des structures chargées de les mettre en œuvre pour mieux comprendre les situations vécues par les particuliers.

11 - D’avoir une connaissance de l’évolution de la structure familiale et de ses conséquences face au vieillissement de la société.
Quelle prise en charge familiale de la perte d’autonomie d’un proche pourra être proposée dans l’avenir alors que nous avons vu se développer les familles recomposées et que l’éloignement géographique, du fait de l’évolution du marché de l’emploi, est très fréquent ?

12 - De maîtriser la méthodologie de projet.
L’élaboration d’un projet, la construction partenariale, le suivi et l’évaluation d’une action, demandent de la rigueur et un savoir-faire méthodologique pour assurer son efficacité et éventuellement sa pérennité.

13 - De posséder une approche éthique, déontologique, vis-à-vis de sa pratique professionnelle
notamment en matière d’accompagnement des personnes fragilisées et d’encadrement d’équipe : ces deux notions sont la base de toute réflexion.

14 - D’élaborer un budget pour un projet ou une structure.


DÉBOUCHÉS

Le secteur du vieillissement est en pleine redéfinition et de nouvelles compétences sont mobilisées ou devront l’être. De nouveaux métiers apparaissent : dans les domaines de l’animation, du développement local, des politiques d’aménagement territorial, etc.

Cette formation intéresse tous les secteurs d’activité.
■ La gestion du personnel (gestion des salariés âgés, de la pyramide des âges, des parcours professionnels, du renouvellement des compétences et des fins de carrières).
■ Le marketing (l’évolution des besoins nouveaux en productions et services liés au vieillissement).
■ L’aménagement du territoire et la prise en compte de la gérontologie (équipements collectifs et maintien à domicile).
■ Les modalités des relations d’aide, de soins et d’accompagnement des personnes âgées dans le cadre de leurs contextes de vie familiers ou dans celui des institutions d’accueil et d’hébergement (maisons de retraite, foyers médicalisés, centres hospitaliers, etc.).

Haut de page