Aller au contenu

Aller au menu principal

Aller à la recherche

Accueil > Formations > Diplômes universitaires > Langue et culture : russe > Langue et culture : russe Imprimer Suivez-nous : Suivez nous sur Facebook Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Youtube Suivez nous sur Instagram Suivez nous sur Linkedin

Langue et culture : russe

MODALITÉS DE RECRUTEMENT | ORGANISATION DE LA FORMATION | COMPÉTENCES ACQUISES

MODALITÉS DE RECRUTEMENT

Pré-requis :

● Être titulaire du Baccalauréat, du DAEU ou d’un titre admis en dispense du BAC

ORGANISATION DE LA FORMATION

- D.U. langue et culture russes niveau initiation : 192 heures de cours sur deux ans destinés aux étudiants n’ayant jamais étudié le russe auparavant
- D.U. langue et culture russes niveau confirmé (niveau 1) : 180 heures de cours sur deux ans destinés aux étudiants ayant déjà eu une initiation au russe

- Une troisième année de 96 heures de cours s’ajoute à l’un ou à l’autre de ces parcours pour former le D.U. de langue et culture russes niveau confirmé (niveau 2).

DU langue et culture : russe initiation (sur 2 ans)

- TD expression orale
- TD langue
- TD culture et civilisation

DU Langue et culture : russe (niveau 1) (sur 2 ans)

SEMESTRE 1 : 1ère année

- TD langue / grammaire
- TD expression orale
- TD culture et civilisation

SEMESTRE 2 : 1ère année

- TD expression orale
- TD langue
- TD culture et civilisation

SEMESTRE 3 : 2ème année

- TD expression orale
- TD langue
- TD culture et civilisation

SEMESTRE 4 : 2ème année

- TD expression orale
- TD langue
- TD culture

DU Langue et culture : russe (niveau 2)

SEMESTRE 5 : 3ème année

- TD expression orale
- TD langue
- TD culture et civilisation

SEMESTRE 6 : 3ème année

- TD expression orale
- TD langue
- TD culture

COMPÉTENCES ACQUISES

Ce D.U. permet l’acquisition, à titre individuel ou pour des raisons professionnelles, d’une langue vivante. Il offre un complément de formation pour faciliter l’entrée dans la vie active ou l’évolution d’une carrière professionnelle. Il est également destiné aux étudiants que leur parcours universitaire a conduit à se tourner vers la culture germanophone (philosophes, historiens, historiens de l’art, musicologues, psychologues, spécialistes en droit international) ou à collaborer avec les chercheurs germanophones par le biais d’échanges scientifiques internationaux (physiciens, mathématiciens, chimistes, biologistes, médecins, pharmaciens, etc.)